Presqu’île guérandaise : géomorphologie et géologie

Le samedi 9 juin 2012, sortie dans la presqu’île guérandaise, sous la conduite de Michel Papillard. Cette sortie a repris celle qui avait été faite pendant le congrès de l’APBG en juillet dernier.

La plage de La Baule se laisse parfois définir comme étant « la plus belle plage d’Europe ». Elle est dominée par une dune qui culmine à 53m d’altitude ce qui en fait la plus haute du Massif Armoricain. Cette flèche littorale de 8 km de long s’appuie sur « le coteau de Guérande » et constitue avec celle de La Turballe – Pen-Bron un immense tombolo double puisque ces flèches se sont dirigées vers les extrémités d’un alignement de 3 anciennes îles situées au large du coteau de Guérande. Ces structures encadrent « les marais salants de Guérande ».

Le circuit a permis de relier les points remarquables de cet ensemble : sommet de la dune et plage de La Baule, les marais salants et la flèche de Pen-Bron, le coteau de Guérande et à l’extrémité NW de celui-ci : la falaise de la Pointe du Castelli en Piriac intéressante au niveau géologique : anciennes exploitations d’étain et d’uranium (exploitation d’une ressource locale), pétrographie (métamorphisme et magmatisme), tectonique (blocs basculés et marge passive), érosion.

Programme de la journée :

  • La plage et la dune de La Baule : Un magnifique arc sableux de 8 km de long qui a  rejoint l’ancienne île du Pouliguen. Derrière cette plage, nous sommes allés au sommet de la dune  (dune qui culmine à 54 m ce qui en fait la plus haute de Bretagne et la deuxième en France).
  • Près de Saillé : Observation des principaux éléments de la structure qui encadre aujourd’hui les marais salants afin d’en comprendre la mise en place.
  • Le coteau aux alentours de Guérande. Observation de très belles formes d’érosion dans le leucogranite de Guérande.
  • Arrivés à Guérande. Autour du pique nique, nous avons admiré une partie des remparts construits au XVe siècle avec le granite local avant de rejoindre un autre point de vue depuis le rebord du coteau de Guérande sur la partie W des marais salants.
  • La flèche littorale de Pen Bron : Une belle vue sur le Traict d’où partent les étiers qui alimentent une grande partie ouest des marais salants.
  • De « la Mine » à la pointe du Castelli à Piriac :
    • Nous avons observé ici le leucogranite de Guérande,
    • Le tombeau d’Almanzor : Il s’agit d’une spectaculaire forme d’érosion du granite qui est à l’origine d’une belle légende et de bien des supputations,
    • Le contact entre granite de Guérande et les micaschistes de Vilaine,
    • La falaise jusqu’à la pointe du Castelli. On a pu y observer des micaschistes finement foliés interprétés aujourd’hui comme des métatufs

[important]Les personnes participant à cette activité peuvent consulter et échanger documents et photos sur l’ENT[/important]